DOMPTER LA PEUR

Nous avons peur de souffrir, mais c’est précisément cette peur qui nous fait souffrir. La souffrance elle-même on y est immunisée, on en meurt pas, on l’oublie même…

Quand ça bloque dans notre coeur, dans notre tête et dans notre corps, c’est qu’on vit un noeud émotionnel qu’il nous faut défaire pour mieux nous émanciper.

Théoriquement, ça devrait être simple d’être soi-même, mais la peur nous freine, elle nous empêche d’être fier et libre. Pour être réellement intègre et entier, il faut s’écouter, oser la spontanéité, l’extravagance et la franchise et savoir réajuster la situation quand les plans changent et que la vie souhaite nous amener ailleurs. Il faut parfois renoncer à notre stabilité et notre « sécurité » en plongeant dans l’inconnu et assumer que ce que l’on espère ne se réalise pas toujours comme on le voudrait.

Dire non à la peur, c’est choisir d’écouter les messages que la vie nous envoie avec une grande attention et un grand respect quant à leur pertinence. Nous avons tous ce grand désir d’avancer et lorsqu’on n’y arrive pas c’est qu’on doit laisser derrière nous ce qui nous retient et ce qui n’éclot pas.

Il faut laisser mûrir les relations et les situations, savoir les cueillir au bon moment et accepter que certains fruits pourrissent avant d’être mûrs.

Le plus dur est souvent de devoir changer notre conception, nos attentes, nos prédictions et nos choix de vie comme si ça faisait de nous des rêveurs sans crédibilité, mais en fait, changer d’idée, puis, se repositionner dans le même sens que la vie, c’est simplement faire preuve d’humilité et d’écoute.

Chaque pas, chaque décision et chaque détour fait partie de la route…on ne pourrait pas y arriver sans ceux-ci, car malgré toutes nos bonnes intentions et nos 1001 idées il y a un temps pour chaque chose et la Vie est là pour nous dire ce qui doit être cueilli ou non. C’est simplement difficile d’accueillir l’épreuve et la souffrance sans croire qu’on n’y arrivera pas et sans succomber à l’insécurité émotionnelle qui nous poussent à considérer tous ces détours comme des cul-de-sacs vers des rêves trop grands pour nous.

L’ego est définitivement le pire ennemi de l’homme sage, lui qui est propulsé sur terre avec au coeur à peu près aucune certitude. Tout est si changeant. Tout est subjectif. Tout est temporaire. Alors, aussi bien vivre le coeur léger et débordant de bonnes intentions en noyant notre peur d’exister sous notre audace, notre courage et notre désir de VIVRE coûte que coûte! La peur est un tremplin vers l’accomplissement de soi. La peur est frêle et délicate et ne demande qu’à être prise en main. La peur c’est simplement un moment de latence entre deux élans de guerrier; c’est trembler de vie, de questions, de doutes et d’espoirs immenses, mais timides! La peur ne demande qu’à être domptée et le coeur de l’homme, apprivoisé.

À force de craindre la souffrance on développe une peur chronique D’EXISTER…

Ne laissons pas la peur nous gagner, apprenons plutôt à marcher avec elle.

logo-auteure-mademoiselle-mymy

 

Crédits photo: Julien Hélie

© 2018 Mademoiselle Mymy. Tous droits réservés.

Politique de confidentialité

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?